ONE WAY OR ANOTHER

Plus j’avance dans la vie, plus je ressens ce besoin de voyager.
Tout le monde ne cherche pas tout à fait la même chose dans les voyages. Vacances, tourisme, curiosité, fuite, épanouissement personnel…  ?
Peu importent les raisons qui nous poussent à voyager, c’est une expérience qui mérite d’être vécue, que ce soit seul ou accompagné. 

Souvent on me pose cette question: « Mais, tu n’as pas peur de partir seule? ». Et non, bien au contraire. L’inconnu fait peur oui, mais le conditionnement me fait encore plus peur. C’est dans les moments où l’on se retrouve face à nous-mêmes que l’on forge notre personnalité. Partir seule m’a appris à connaître mes forces, mes limites, ainsi que mes faiblesses. On découvre nos propres frontières. En perdant nos repères et nos habitudes, le voyage apporte une certaine nouveauté à notre conception de la vie.

La première fois que je suis partie seule, j’étais perdue. J’avais besoin d’un peu de temps pour faire un bilan sur ma vie et mes orientations. J’avais l’impression que le temps filait trop vite et que je n’étais que témoin de ma vie. Je me sentais en quelque sorte étrangère à ma propre vie, comme spectatrice. Je voulais m’éloigner de chez moi, savourer le goût de l’aventure et de l’imprévu, échapper à mes habitudes et à mon conditionnement. Partir, c’est fuir une prison que vous avez vous même construite: la « zone de confort ».En sortant de ma zone de confort, j’ai appris à me connaître et à mieux comprendre le monde qui m’entoure. Partir signifie perdre ses habitudes, ses certitudes, ses limites. On se libère temporairement des contraintes sociales et de la peur du lendemain. On vit au présent. On fait le vide, pour le remplir de nouveau!

Voyager, c’est vivre le temps d’une autre façon. C’est mettre le temps entre parenthèses un moment, mettre sa vie entre parenthèses pour mieux la retrouver par la suite. Dans la vie de tous les jours, j’ai souvent l’impression de courir après le temps, d’en manquer; en voyage, le temps s’écoule différemment. Partir représente un défi différent de celui de la vie de tous les jours.  La seule manière de relever ce défi est d’utiliser ces choses qu’on utilise pas au quotidien. Vous savez, ces choses, telles que l’autonomie, l’initiative, la confiance en soi. Voyager, c’est apprendre à s’en sortir. C’est se débrouiller. J’ai vu des gens qui gardent leur sourire et leur joie de vivre malgré les problèmes auxquels ils sont confrontés. Cela permet de comprendre que vos difficultés quotidiennes sont insignifiantes, ou presque. J’ai réalisé que je ne manquais de rien, car les choses matérielles n’ont que l’importance qu’on leur donne. On apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables. On secoue nos habitudes, nos préjugés, nos convictions. Voyager, c’est se rendre compte que nous partageons tous les mêmes valeurs fondamentales et les mêmes buts dans la vie. C’est se rendre compte qu’on n’est jamais seul.

J’ai vu des endroits magnifiques, j’ai rencontré de nouvelles personnes au style de vie différent, j’ai vu de nouveaux paysages. Il y a des moments simples, d’autres insolites, imprévus, ou décevants qui font l’essence du voyage. C’est un mélange d’excitation, d’émerveillement, de galères, d’émotions
Voyager ne résout pas nos problèmes, et ne donne pas de réponse à nos doutes. Le but de voyager (si il y en a un) est d’apprécier la vie qu’on vit, et pourquoi pas de l’améliorer.

Sur ces belles paroles, je vais finir ma valise. L’Irlande m’attend !

Publicités

8 réflexions sur “ONE WAY OR ANOTHER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s